PL EN


2018 | 8 | 99-115
Article title

Lyrisme de la vanité et vanité du lyrisme. Quelques exemples de poétiques du XIXe siècle, de Baudelaire à Laforgue

Authors
Content
Title variants
EN
Lyricism of the vanity and vanity of the lyricism. A few examples of poetics of the 19th century, from Baudelaire to Laforgue
Languages of publication
FR
Abstracts
EN
At its peak in the 17th century, Vanity, thanks to its codification, persists beyond that age favourable to its blossoming. Just as the religious and dogmatic di-mension tends to fade in the 19th century, the symbols of vacuity and existential delusion are partly used again. Can we still talk about Vanity then, when the symbolic discourse is incomplete? From Baudelaire to Laforgue, the poetics of the 19th century bring about an axiological transfer which tends to annihilate the initial argumenta-tive impact. Consequently, why revive a tradition which is apparently incompatible with the lyrical discourse? In fact, endowed with a metadiscursive dimension, Vanity seems to relate to the critical dynamic specific to the lyricism of the second half of the 19th century and contributes to renew it. Between seriousness and irony, the pictorial transposition of Vanity fosters an intersemiotic dialogue which makes room for an-other method of transmission of feelings.
FR
À son apogée au XVIIe siècle, la Vanité, grâce à sa codification, perdure au-delà de cette époque propice à son épanouissement. De même que la dimension religieuse et dogmatique tend à s ’estomper au XIXe, les symboles de la vacuité et de l ’illusion existentielle sont repris de manière partielle. Peut-on alors encore parler de Vanité quand le discours symbolique est lacunaire ou incomplet ? De Baudelaire à Laforgue, les poétiques du XIXe siècle opèrent un déplacement axiologique qui tend à annihi-ler la portée argumentative initiale. Dès lors, pourquoi reprendre une tradition ap-paremment incompatible avec le discours lyrique ? En fait, dotée d ’une dimension métadiscursive, la Vanité semble participer de la dynamique critique, propre au lyrisme de la deuxième moitié du XIXe siècle et contribue à le renouveler. Entre sérieux et ironie, la transposition picturale de la Vanité favorise un dialogue intersémiotique qui ménage un espace vacant pour un autre mode de transmission des sentiments.
Contributors
References
  • Angelet, C. (1961). La Poétique de Tristan Corbière. Bruxelles, Belgique : Palais des Académies.
  • Baudelaire, Ch. (1980). Les Fleurs du Mal [1857]. Œuvres complètes. Paris, France : Laffont.
  • Bonnefoy, Y. (1999). Lieux et destins de l’image. Un cours de poétique au Collège de France. Paris, France : Seuil.
  • Buci-Glucksmann, C. (2010). Les vanités secondes, Dans Charbonneaux A.-M. (dir.), Les Vanités dans l’art contemporain (p. 54-84). Paris, France : Flammarion.
  • Chassignet, J.-B. (1967). Le Mespris de la vie et consolation contre la mort [1594]. H.-J. Lope (éd.). Genève, Suisse : Droz.
  • Corbière, T. (2018). Les Amours jaunes [1873]. Éd. J.-P. Bertrand. Paris, France : GF Flammarion.
  • Gleizes, D. (2002/2004). Vanités : codes picturaux et signes textuels. Romantisme, 118. 75-91.
  • Hugo, V. (1972). Les Contemplations [1856]. Paris, France : Librairie générale.
  • Laforgue, J. (1981). Les Complaintes et L’Imitation de Notre-Dame La lune [1885]. Paris, France : Imprimerie nationale.
  • Keller-Rahbé, E. (2005). Vanité et création romanesque dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Littératures classiques, 56(1). 245-266. Récupéré de https://www.cairn.info/revue-litteratures-classiques1-2005-1-page-245.htm
  • Lanini, K. (2006). Dire la vanité à l’âge classique. Paris, France : Champion.
  • Parenteau, O. (2006). Tristan Corbière, lecteur de François Villon. Études littéraires, 372. 113-131.
  • Rimbaud, A. (1999). Une saison en enfer [1873]. Œuvres complètes. Paris, France : Librairie générale française.
  • Rollinat, M. (1885). Les névroses : les âmes, les luxures, les refuges, les spectres, les ténèbres. Paris, France : Charpentier. Récupéré de https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k107923q/f6.item
  • Schneider, N. (1999). Les Natures mortes. Cologne, Allemagne : Benedikt Taschen.
  • Verlaine, P. (1962). Poèmes saturniens [1866]. Œuvres poétiques complètes. Éd. Jacques Borel. Paris, France : Gallimard.
Document Type
Publication order reference
Identifiers
YADDA identifier
bwmeta1.element.desklight-10dc883c-3401-43b1-8fd8-23091bd90979
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.