PL EN


2014 | 14 | 149-171
Article title

Modélisation sémantique des verbes ENXER à base substantivale

Authors
Content
Title variants
EN
Semantic description of French denominal verbs enXer
Languages of publication
FR
Abstracts
EN
This article presents a semantic description of French denominal verbs, such as EMBARQUER, EMPOISONNER, ENDIMANCHER and ENDEUILLER. Traditionally described as parasynthetic compounds, these verbs are the result of a special type of word formation, consisting in the affixation of a prefix and suffix to a stem. Our purpose is to deal with a semantic description of this particular verb class, based on the referential and cognitive nature of de noun stem. It will be shown that the semantic classification outlined by Fradin (2003) in verbes en-SITE (EMBARQUER, ENFOURNER, ENGLUER) and V-cibles (ENCOLLER, ENFLEURER, ENGLUER), based on the cognitive figure-ground opposition is not general enough. The thesis defended here is that denominal verbes enXer instantiate a transformational process of a more abstract topological kind.
Year
Issue
14
Pages
149-171
Physical description
Dates
published
2014-09-04
Contributors
  • Université de Fribourg [University of Fribourg], Switzerland
References
  • Apothéloz, D. (2002). La construction du lexique français. Paris/Gap: Ophrys.
  • Apothéloz, D., & G. Boyé (2004). Remarques sur la compositionnalité en morphologie. Verbum, XXVI(4), 375-385.
  • Aurnague, M., & Plénat, M. (1996). La préfixation en é- et la relation de partie à tout. Retrieved from: http://w3.erss.univ-tlse2.fr:8080/index.jsp?perso=plenat&subURL=PlenatAurnague96.PDF
  • Aurnague, M. (2013). De l’espace à l’aspect: les bases ontologiques des procès de déplacement. CORELA - Langue, espace, cognition | Numéros thématiques. Retrieved from: http://corela.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=2846
  • Benetti, L., & Heyna, F. (2006). Topologie de la relation partie-tout dans les verbes préfixés en entre- et en dé-. In G. Kleiber, C. Schnedecker, & A. Theissen (eds.), Actes du colloque L’expression de la partition en langue et en discours (Strasbourg, 6-8 novembre 2003) (pp. 611-631). Louvain: Peeters.
  • Benveniste, E. (1966). Problèmes de linguistique générale, 1. Paris: PUF.
  • Berrendonner, A. (1995). Redoublement actantiel et nominalisations. Scolia, 5, 215-244.
  • Berrendonner, A. (2002). Types (pp. 39-53). In M. Carel (Éd.), Les facettes du dire: hommage à Oswald Ducrot. Paris: Kimé.
  • Berrendonner, A. (2004). Intensions et extensions (pp. 151-165). In A. Auchlin, et al. (Eds.), Structures et discours: mélanges offerts à Eddy Roulet. Québec: Nota bene.
  • Boons, J.-P. (1984). Sceller un piton dans le mur; desceller un piton du mur. Pour une syntaxe de la préfixation négative. Langue française, 62(1), 95-128, doi: 10.3406/lfr.1984.5192
  • Boons, J.-P. (1987). La notion sémantique de déplacement dans une classification syntaxique des verbes locatifs. Langue Française, 76(1), 5-40. doi: 10.3406/lfr.1987.4729
  • Borillo, A. (1998). L’espace et son expression en français. Paris/Gap: Ophrys.
  • Boyé, G. (2000). Problèmes de morpho-phonologie verbale en français, en espagnol et en italien, Thèse de doctorat, Université Paris 7. Retrieved from: http://w3.erss.univ-tlse2.fr/textes/pagespersos/boye/Bo00-Thesis-MorphophonologieVerbale.pdf
  • Corbin, D. (1980). Contradictions et inadéquations de l’analyse parasynthétique en morphologie dérivationnelle (pp. 181-224). In A.-M. Dessaux-Berthonneau (Éd.), Théories linguistiques et traditions grammaticales. Lille, Presse univ. de Lille.
  • Corbin, D. (1987). Morphologie dérivationnelle et structuration du lexique (Vol. 2). Tübingen, M. Niemeyer.
  • Darmesteter, A. (1895). Cours de grammaire historique de la langue française. Troisième partie: formation des mots et vie des mots (publ. par les soins de Léopold Sudre). Paris: Librairie Ch. Delagrave.
  • Dell, F. (1985). Les règles et les sons. Introduction à la phonologie générative, 2e édition revue et augmentée. Paris: Hermann.
  • Desclés, J.-P. (1990). Langages applicatifs, langues naturelles et cognition. Paris: Hermès.
  • Desclés, J.-P. (1991). Archétypes cognitifs et types de procès. In C. Fuchs, Les typologies de procès (pp. 171-195). Paris: Klincksieck.
  • Flaux, N., & Van de Velde, D. (2000). Les noms en français: esquisse de classement. Paris/Gap: Ophrys.
  • Fradin, B. (2003). Nouvelles approches en morphologie. Paris: PUF.
  • Franckel, J.-J., & Lebaud, D. (1991). Diversité des valeurs et invariance du fonctionnement de en préposition et préverbe. Langue française, 91, 56-79.
  • Gary-Prieur, M.-N. (1976). Déboiser et déboutonner: remarques sur les contraintes du sens des verbes dérivés par dé-. In J.-C. Chevalier (Éd.), Grammaire transformationnelle: syntaxe et lexique (pp. 93-138). Villeneuve-d’Ascq: P. U. Lille III.
  • Gerhard, F. (1997). Dérivés verbaux préfixés par DÉ- dit négatif et relations partie-tout. Verbum, XIX(3), 309-320.
  • Gerhard, F. (1998). Le préfixe DÉ(S)-, dit négatif et la notion d’éloignement: du déplacement d’entités au changement d’état. Scolia, 11, 69-90.
  • Heyna, F. (2009). Les préfixes dits ‘de changement d’état’: a-, de- et en- sous l’angle d’une réévaluation des catégories préfixale et prépositionnelle. In J. François, E. Gilbert, C. Guimier, & M. Krause, Autour de la préposition. Actes du colloque international de Caen (20-22 septembre 2007) (pp. 129-138). Caen, Presses universitaires de Caen (Bibliothèque Syntaxe & Sémantique).
  • Heyna, F. (2011). Bérurier débâillonne (comme le jambon) notre ravissante meurtrière…: considérations sur la structure interne des verbes parasynthétiques en dé- négatif. In G. Corminboeuf, & M.-J. Béguelin, Du système linguistique aux actions langagières. Mélanges en l’honneur d’Alain Berrendonner (p. 21-39). Bruxelles: De Boeck/Duculot (Champs linguistiques).
  • Heyna, F. (2012). Etude morpho-syntaxique des parasynthétiques: les dérivés en dé- et en anti-. Bruxelles: De Boeck/Duculot.
  • Jacquey, E., & Namer, F. (2007). Morphosémantique et modélisation: le cas des verbes dénominaux préfixés par é-. In D. Bouchard, I. Evrard, & E. Vocaj (Eds), Représentation du sens linguistique II (p. 53-68). Bruxelles: De Boeck/Duculot.
  • Kenny, A. (1963). Action, Emotion, Will. London: Routledge.
  • Levin, B. (2005). Semantic Prominence and Argument Realization V. Retrieved from: http://www.stanford.edu/ bclevin/lsa05evstr.pdf
  • Martin, R. (1983). Pour une logique du sens. Paris: PUF (Linguistique nouvelle).
  • Mourelatos, A. P.D (1978). Events, Processes, and States. Linguistics and Philosophy, 2(3), 415-435. doi: 10.1007/BF00149015
  • Muller, C. (1990). Contraintes de perception sur la productivité de la préfixation verbale en dé- négatif. Travaux de linguistique et de philologie, XXVIII, 171-192.
  • Namer, F. (2003). Automatiser l’analyse morpho-sémantique non affixale: le système DériF. Cahiers de Grammaire, 28, 31-48.
  • Namer, F. (n.d.). L’analyseur morphologique Dérif. Retrieved from: http://www.cnrtl.fr/outils/DeriF/
  • Ollinger, S., & Valette, M. (2010). La créativité lexicale: des pratiques sociales aux textes. In Actes del I Congrés Internacional de Neologia de les Llengües Romàniques. 1er Congrès International de néologie des langues romanes (Barcelone, 07-10 mai 2008) (p. 879-890). CINEO’08, Barcelona, Iula.
  • Pottier, B. (1962). Systématique des éléments de relation. Etude de morphosyntaxe structurale romane. Paris: Klincksieck.
  • Pustejovsky, J. (1991a). The Generative Lexicon. Computational Linguistics, 17, 409-441.
  • Pustejovsky, J. (1991b). The Syntax of Event Structure. Cognition, 41(1-3), 47-81. doi: 10.1016/0010-0277(91)90032-Y
  • Riegel, M., Pellat, J.-C., & Rioul, R. (1994=2001). Grammaire méthodique du français. Paris: PUF (Quadrige).
  • Rousseau, A. (1995). A propos des préverbes du français. Pour une méthodologie d’approche syntaxique. In A. Rousseau (éd.), Les préverbes dans les langues d’Europe. Introduction à l’étude de la préverbation (pp. 197-223). Villeneuve d’Ascq: Presses universitaires du Septentrion.
  • Schane, S. A. (1967). La liaison et l’élision en français. Langages, 8, 37-85.
  • Vendler, Z. (1957). Verbs and Times. Philosophical Review, 66(2), 143-160. doi: 10.2307/2182371
  • Vet, C. (1980). Temps, aspect et adverbes de temps en français contemporain: essai de sémantique formelle. Genève, Droz.
  • Vet, C. (1994). Petite grammaire de l’Aktionsart et de l’aspect. Cahiers de Grammaire, 19, 1-18.
  • Willems, D. (1979). Syntaxe, morphosyntaxe et sémantique. Les verbes dérivés. Cahiers de lexicologie, 35, 2-25.
Document Type
Publication order reference
Identifiers
YADDA identifier
bwmeta1.element.desklight-1cbd5fd9-e282-44d9-9bde-5478fa567c75
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.