PL EN


1968 | 1 | 17-20
Article title

Współczesne poglądy na rozkład drewna w obiektach zabytkowych

Authors
Title variants
FR
LES OPINIONS ACTUELLES SUR LA DESTRUCTION DU BOIS DANS LES MONUMENTS HISTORIQUES
Languages of publication
PL
Abstracts
FR
La destruction du bois résulte de l’action de divers facteurs que l’on divise généralement en 4 groupes suivants: 1. Les facteurs physico-chimiques tels que: action des forces mécaniques (frottement, compression, traction) provoquent la destruction du bois, 2 Les facteurs physico-chimiques — lumière (ultraviolet), hautes températures, radiation des isotopes — entraînent la décomposition du bois. 3. Les facteurs chimiques — acides, alcalins — provoquent la décomposition du bois. 4. Les facteurs biologiques — insectes, détruisent le bois, les bactéries et les champignons lignivores provoquent la décomposition du bois. Dans la décomposition du bois causée par les champignons lignivores, on distingue les types suivants: 1. La pourriture brunâtre apparaît à l’issue d’un processus de l’hydrolyse de la cellulose et des hemicelluloses provoqué par les enzymes du type hydrolaz. Le produit final de ce processus est la glucose assimilée par les champignons lignivores. Le bois se détériore en cales prysmatiques, il devient mou et fragile. En même temps des changements anatomiques surviennent dans la structure du bois. , 2. La pourriture claire homogène consiste en une hydrolyse et une oxydation de tous les éléments du bois notamment des hydrates de carbone, de la lignine provoquée par les enzymes dégagés par les champignons lignivores. En résultat de ce processus le bois devient de plus en plus clair, parfois même blanc et se détériore en morceaux le long des couches annuelles. 3. La pourriture caviteuse claire. Dans le bois se produisent les mêmes changements chimiques que dans celles de la pourriture claire homogène avec cette différence qu’elles se concentrent seulement en certains points formant une cavité creuse dans le tissu du bois. 4. Moisissure. Des filaments de champignons lignivores pénètrent directement dans la membrane cellulaire, dissolvant la substance des parois cellulaires par l’hydrolyse des hydrates de carbone. Les cavernes qui se forment ainsi deviennent de plus en plus nombreuses et s’unissent les unes aux autres. Dans un milieu humide où ces champignons lignivores apparaissent le plus fréquemment le bois se couvre d’une couche tenue et molle, brune et noirâtre soit grisâtre, qui ne se fend qu’en séchant. La profondeur de la décomposition n’est pas très grande en général, mais parfois il arrive que l’infection des champignons lignivores atteint juisqu’à quelques centimètres de profondeur. Entre la zone attaquée et la zone saine apparaît une limite assez visible, ce qui n’a jamais été observé lorsqu’il s’agit d’autres genres de décomposition. La moisissure est provoquée par les champignons lignivores de la classe des Ascomyeètes, par contre les autres types de décomposition sont provoqués par les champignons lignivores basides — Basidiomycètes.
Year
Issue
1
Pages
17-20
Physical description
Contributors
author
  • doc. dr inż., Szkoła Główna Gospodarstwa Wiejskiego Warszawa
References
Document Type
Publication order reference
Identifiers
YADDA identifier
bwmeta1.element.desklight-270a47ba-404c-4b1d-9c20-0ea9cf95055a
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.