PL EN


2018 | 8 | 116-125
Article title

Mallarmé et les paradoxes de la vanité

Content
Title variants
EN
Mallarmé and the paradoxes of vanity
Languages of publication
FR
Abstracts
EN
This article analyses a polysemous term of vanity in Mallarmé ’s idea and œuvre. This concept shows paradoxes of Mallarmé ’s creation: a misunderstood poet accused of being vain who was torn between the dream of glory and the self-devalu-ation. It was in the autoreflexive art par excellence, where Mallarmé saw his satisfac-tion and found the sense of life. After the experience of spiritual crisis and the discov-ery of worthlessness of language, Mallarmé, finding in the Nothingness the resources of poetry, decided to extend the illusion of literature. “Digging into the line”, he built the poetics of vanity which is a synonym of futility or void where the sense of word is replaced by the language sonority. What is more, while fighting against the poetic impotence, Mallarmé, due to writing about Vanitas, immersed into death to create an “ideal tomb” for his late son.
FR
L ’article analyse la notion polysémique de vanité dans la pensée et dans l ’œuvre de Mallarmé. Le concept dévoile les paradoxes de la création mallarméenne : le poète jugé obscur et accusé de vanité, était déchiré entre le rêve de gloire et l ’autodé-valorisation. C ’est dans l ’Art auto-réflexif par excellence qu ’il projetait sa satisfaction d ’artiste et trouvait un sens de la vie. Mais ayant vécu une crise spirituelle et décou-vert la vanité du langage, Mallarmé a choisi de prolonger une illusion de la littérature en trouvant dans le Néant les ressources de sa poésie. À force de « creuser le vers », il construit donc une poétique de la vanité qui reste synonyme d ’inanité ou de vide où le sens des mots est relayé par la sonorité du langage. En plus, tout en luttant contre la stérilité poétique, à travers l ’écriture des Vanités, Mallarmé s ’immerge dans la mort afin de créer un « tombeau idéal » pour son fils disparu.
Keywords
FR
Mallarmé   vanité   néant   vide   mort  
EN
Contributors
References
  • Albrecht, F. (2016). L’objet musical chez Mallarmé, instrument des fuites. Dans A. Bonnet et P.-H. Frangne (dir.), Mallarmé et la musique, la musique et Mallarmé (p. 79-96). Rennes, France : PUR.
  • Anderson, J. (2002). La Poésie éprise d’elle-même. Poétique de Stéphane Mallarmé. New York, États-Unis : Peter Lang.
  • Bayle, C. (2014). Nocturne de l’âme moderne. Le Spleen de Paris de Charles Baudelaire. Rouen, France : PURH.
  • Bénichou, P. (1998). Entretien : Sens et obscurité selon Mallarmé. Magazine Littéraire, 368, 56-60.
  • Benoit, É. (2001). De la crise du sens à la quête du sens : Mallarmé, Bernanos, Jabès. Paris, France : Cerf.
  • Benoit, É. (2007). Néant sonore. Mallarmé ou la traversée des paradoxes. Genève, Suisse : Droz.
  • Bougault, L. (1998). L’esthétique de l’éventail : être, paraître et disparaître dans la poétique mallarméenne. Dans F.-Ch. Gaudard (dir.), Poésies. Stéphane Mallarmé (p. 61-79). Paris, France : Ellipses.
  • Davies, G. (1988). Mallarmé et la « couche suffisante d’intelligibilité ». Paris, France : José Corti.
  • Delègue, Y. (2001). Mallarmé, le sujet de la poésie. Revue d’histoire littéraire de la France, 5(101), 1423-1432.
  • Ettlin, A. (2017). Le double discours de Mallarmé. Une initiation à la fiction. Paris, France : Ithaque.
  • Gallardo, J.-L. (1998). Mallarmé et le jeu suprême. Orléans, France : Paradigme.
  • Kovàcs, K. (2008). La Vanité au XVIIe siècle : pouvoir de séduction et passage du temps. Dans Le Passé dans le Présent, le Présent dans le Passé (p. 25-30). Szeged, Hongrie : JATEPress.
  • Lanini, K. (2006). Dire la vanité à l’âge classique. Paradoxes d’un discours. Paris, France : Honoré Champion.
  • Laufer, L. (2009). La sépulture mallarméenne. Pour un tombeau d’Anatole. Cliniques Méditerranéennes, 2(80), 97-110.
  • Mallarmé, S. (1998). Œuvres complètes. Vol. I. B. Marchal (éd.). Paris, France : Gallimard.
  • Mallarmé, S. (2003). Œuvres complètes. Vol. II. B. Marchal (éd.). Paris, France : Gallimard.
  • Marchal, B. (1998). Mallarmé. Mémoire de la critique. Paris, France : PUPS.
  • Millan, G. (2014). Cent ans de critique mallarméenne : bilan et perspectives. Dans B. Marchal et J.-L. Steinmetz (dir.), Mallarmé ou l’obscurité lumineuse (p. 369-380). Paris, France : Hermann.
  • Proust, M. (1971). Contre Sainte-Beuve. P. Clarac et Y. Sandre (éd.). Paris, France : Gallimard.
  • Vaillant, A. (2005). La crise de la littérature. Romantisme et modernité. Grenoble, France : ELLUG.
  • Valéry, P. (1974). Cahiers. Vol. II. J. Robinson (éd.). Paris, France : Gallimard.
  • Verlet, A. (2001). Les Vanités de Chateaubriand. Genève, Suisse : Droz.
Document Type
Publication order reference
Identifiers
YADDA identifier
bwmeta1.element.desklight-3e69b710-660d-4571-8011-ecae28072bb8
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.