PL EN


1965 | 1 | 30-44
Article title

Zagadnienia konserwatorskie malowideł ściennych oraz cegieł podłoża w kościele św. Jana w Gnieźnie

Content
Title variants
FR
PROBLÈMES DE CONSERVATION RELATIFS AUX PEINTURES MURALES ET AUX BRIQUES CONSTITUANT LEUR SUPPORT À L’EGLJSE ST. JEAN DE GNIEZNO
Languages of publication
PL
Abstracts
FR
La Commission des Conservateurs en 1952 ayant procédé à une expertise des peintures polychromes gothiques (1350—60) à l ’Eglise St. Jean à Gnieizno, décréta que l’aspect actuel de ces peintures est en opposition flagrante avec les principes de base propres à ce genre d ’art plastique. Elle constata également que les briques des .murs sur lesquels ces peintures s ’étalent, subissent un procès de destruction évidente. Compte tenu des conclusions établies par la Commission précitée, on entreprit (Ateliers de Conservation Toruń) sur la demande du Ministère de la Culture et des Arts, des investigations relatives à l ’êtat actuel de ces peintures et aux procédés de conservation dont pourraient être saisies les briques des supports tombant en ruine. Les peintures qui sont effectuées sur une couche très mince de blanc de chaux, ne peuvent être reportées sur d’autres supports. Les suivantes conclusions furent tirées en résultat des recherches effectuées: a) Concernant les peintures polychromes: 1) pendant la conservation (an. 1920) on effectua des pointillages et des retouches dépassant les limites des activités de restauration admises tant au point de vue historique que par rapport aux valeurs esthétiques de l ’oeuvre en question. Les peintures murales précitées passaient ju squ ’alors pour n’avoir jamais été retouchées ni repeintes; 2) en resultat d’une méthode de restauration erronnée (fusion de la cire) et des procédés chimiques survenus au cours du temps (surtout le changement des colorants de cuve), les couleurs originales des peintures ont subi des modifications notoires, b) Concernant la conservation des briques: 1) Les briques furent détruites par l’action des sels solubles dans l ’eau. 2) Les briques peuvent être colmatées (méthode d’injection) à l’aide de solutions des résines artificielles d’une petite viscosité dans des dissolvants de volatilité moyenne (au cours des épreuves on appliquait le polychrorure de vinyl chloré, cependant il est indicable d ’employer le polymetakrylate de methyl). Le colmatage en question donne en resultat l’accroissement de la resistance des briques a l ’action de l’eau et la diminution de l ’imbibition, de la porosité ouverte et de la .pénétration. Le procédé ne cause pas la fermeture complete des pores et limite le mouvement libre des sels dans les parties imbibées. Les briques sur lesquelles se trouvent les peintures polychromes n’ont jamais été imprégnées ju squ ’à ces temps.
Year
Issue
1
Pages
30-44
Physical description
Dates
published
1965
Contributors
  • dr, Uniwersytet im. M. Kopernika, Toruń
  • mgr, Uniwersytet im. M. Kopernika, Toruń
References
Document Type
Publication order reference
Identifiers
YADDA identifier
bwmeta1.element.desklight-7d0b7aff-f7f0-4636-b759-ec0bf139a31f
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.