PL EN


1968 | 1 | 3-10
Article title

Typy parków etnograficznych

Authors
Content
Title variants
FR
LES DIFFÉRENTS TYPES DES PARCS ETHNOGRAPHIQUES
Languages of publication
PL
Abstracts
FR
Au début de son article, l’aulteur cherche à différencier 'les notions telles que: monument historique, réserve, musée en plein air. Le monument historique constitue une notion générale, tandis que l’on peut dénommer „réserve” un objectif, soit laissé dans ses fonctions premières ou qui en a été privé (comme par ex. la ruine d’un château-fort) qui, par un aménagement et une surveillance convenables, ainsi que par l’arrangement de son entourage et de ses voies d’accès, a été rendu accessible aux visiteurs de façon permanente. On qualifie de musée, par contre, ce genre d’objectifs ou de leurs ensembles, qui est soumis non seulement à une surveillance, mais qui est basé sur une organisation institutionnelle convenable, possède un programme didactique de présentation et une exposition réalisée selon les règles de ce programme. L'expérience nous dit que les objectifs dépourvus d’une base institutionnelle — malgré des conditions d ’emplacement théoriquement favorables — succombent en peu de temps à une destruction totale. Après une description concise des musées en plein air les plus Importants de l’Europe et des Etats-Unis, l’auteur cherche à établir las types principaux de ce genre d ’institution. Il oppose l ’aménagement du Musée „Skansen” de ,Stockholm à celui du Musée Sorgenfri près de Copenhague où chaque ensemble des enclos paysans est séparé des autres par une bande de verdure et forme ainsi un objet d’exposition à part, tandis que dans le Skansen sus-mentionné, la disposition, en principe „géographique”, a été oblitérée du fait d’une certaine étroitesse des lieux, de la proximité parfois même directe de bâtiments et par l’introduction d’objectifs de la culture populaire. L’aménagement du Musée hollandais de Arnhem se base opportunément sur le principe d’une présentation régionale tandis que celui de Bokrijk en Belgique, soit encore plus celui de Cloppenburg en ft.F.A. constituent pour ainsi dire des „villages artificiels” composés de maisons transportées de diverses localités. L’objection ne serait pas de mise en ce qui concerne Garnie By de Aarhus au Danemark dont le musée tout entier constitue une petite ville formée de bâtiments „in situ”. Les musées de la Grande-Bretagne et le très beau musée de Lund en Suède sont conçus selon un principe quelque peu différent: ils se basent principalement sur les monuments historiques conservés „in situ”, auxquels on a odjoint des constructions transportées d’ailleurs. L’auteur envisage la possibilité de l'arrangement d’un parc ethnographique qui serait une combinaison de la disposition régionale qui domine dans les programmes de la maljorité des musées en plein air avec la disposition des bâtiments selon leurs fonctions respectives notamment: habitat, bâtiments sacraux, industriels, etc. Une telle conception serait possible à réaliser dans le cadre d’un système rayonnant qui permettrait de voir une présentation régionale en suivant les rayons de l’aménagement spatial, tandis qu’en suivant les courbes des arcs ainsi formés l’on aurait sous les yeux l’exposition des différents bâtiments selon leurs fonctions dans les différentes régions. Vers la fin de l’article l’auteur examine la possibilité de réaliser en Pologne un programme d’aménagement complexe de musées en plein air, se prononçant plutôt pour la création de plusieurs musées régionaux que pour l’institution d ’un musée central de ce caractère.
Year
Issue
1
Pages
3-10
Physical description
Contributors
  • prof. dr, dyrektor Państwowego Muzeum Etnograficznego Warszawa
References
Document Type
Publication order reference
Identifiers
YADDA identifier
bwmeta1.element.desklight-8d84e323-025e-4520-a44e-26b0a9f5a515
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.