PL EN


1965 | 1 | 45-52
Article title

Z problematyki konserwacji zabytków ruchomych w Holandii

Authors
Content
Title variants
FR
DES PROBLÈMES DE LA CONSERVATION DES OBJETS D‘ART HISTORIQUES EN HOLLANDE
Languages of publication
PL
Abstracts
FR
Compte tenu du cadre restreint reserve a cet article, l ’auteur a simplement procédé à une présentation des problèmes de restauration réduite au domaine des tableaux, objets faits en bois et tissus. Sur le plan de la restauration des tableaux, l’auteur nous fait connaître les solutions données à ces problèmes par le Rijksmuseum d’Amsterdam mais surtout celles qui furent appliquées dans l ’atelier de restauration du Stedelijk Musée. Les tableaux dont la couche picturale a perdu sa homogénéité adhérante, sont soumis à un traitement de rentoilage sur une table à vide. Par ce moyen on peut rentoiler les tableaux dont la première couche picturale est un composé à base de craie ou d’huile, délayés sur un support en toile, en carton ou sur un panneau en bois, traités par la technique picturale à l ’huile, à tempera ou mixte (moderne). Le colophane qui constitue le composant traditionnel des doublures, est remplacé parfois par la résine artificielle AW-2. Le rabotage du support en bois jusqu’à 3 mm d’épaisseur (en cas de nécessité), son recollage sur un panneau spécialement préparé, rend le nouveau support extrêmement léger et le garantit contre le gauchissement. Rijksmuseum à Amsterdam ne possède aucun atelier de restauration pour les oeuvres sculpturales et ne s ’oocuppe point actuellement de tra vaux de ce genre. Dans beaucoup de musées et d ’institutions, divers désinfectants sont employés en vue du traitement des objets d’art en bois. Pour détruire des agents biologiques nocifs, des facteurs sont mis en jeu tels que: rehaussement de température (47°), insecticides (hexachlorcyklohexate, pentachlorop hen ol, dieldrin, bromure d ’ethyle). Certains musées remettent leurs objets d’art en bois aux établissements industriels spécialisés qui s ’occuppent de leur désinfection et déslnsectdon. En ce qui concerne les tissus, on peut dire de façon générale, que le mérite d’avoir élaboré, perfectionné et promulgué en Hollande les méthodes de conservation, incombe à la Section de Conservation des Tissus dans le Laboratoire des Techniques Textiles et de la Technologie des Fibres de l ’Ecole Polytechnique à Delft. La consolidation d ’anciens tissus, partiellement détruits ou endommagés consiste le plus souvent à leur rentoilage sur un support de matière molle, dans la plupart des cas sur un canvas de matière p lastique. Dernièrement on pratique souvent le rentoilage des anciens tissus sur un nouveau tissu très fin, le térylène à l’aide des liants à base des copolimères des matières plastiques tels que: l’acétate de vinyl avec 25% du caprylate ootilovinylique, l’acétate de vinyl mélangé de 25% d ’acrylate vinylique. Actuellement les fabriques produisent des tissus qui sont imbibés des copolimères précités et qui portent dans le commerce les noms qui suivent: „Setamul N 6525” et „Setamul N 6825”. Après le collage d ’un tissu sur un tel support on passe dessus un fer à repasser électrique dont la température s ’élève à 70°. Cette méthode de rentoilage permet non seulement de restituer au tissu sa homogénéité originale mais elle constitue en plus un moyen d’imprégnation pour les tissus soumis au traitement précité.
Year
Issue
1
Pages
45-52
Physical description
Dates
published
1965
Contributors
  • mgr, Muzeum Etnograficzne Toruń
References
Document Type
Publication order reference
Identifiers
YADDA identifier
bwmeta1.element.desklight-98775767-2bd9-409e-a750-42ee0341f3bf
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.