PL EN


1967 | 3 | 39-45
Article title

Metoda mikroskopowej analizy cienkich szlifów w badaniach zabytków ceramicznych

Authors
Content
Title variants
FR
LA MÉTHODE DE L’ANALYSE AU MICROSCOPE DES LAMES MINCES DANS LES RECHERCHES CONCERNANT LES OBJETS HISTORIQUES EN CÉRAMIQUE
Languages of publication
PL
Abstracts
FR
Les méthodes technologiques appliquées actuellement dans les recherches sur les objets en céramique comprennent les études sur la composition des matières premières de ces produits, ainsi que sur les conditions dont s’accompagnait à l’origine le processus de leur cuite. Il semble que la méthode de l’analyse au microscope des lames minces en lumière transversale permet d’interpréter l’objet historique de la façon la plus universelle. Toutefois elle exige au cours de sa réalisation l’alternance des phases successives des investigations effectuées. Une juste appréciation de l’objet soumis à l’analyse est conditionnée par le choix d’un objet bien défini au point de vue culturel et chronologique et par l’indication de la partie de cet objet dont provient le fragment choisi. L’étape suivante consiste à prélever une lame polie des deux côtés, de 0,02 à 0,04 mm d’épaisseur en employant un polisseur de ^able et des poudres abrasives à granulation déterminée. La coupe doit être exécutée parallèlement par rapport au fond de la poterie et de façon à sectionner chacune de ses parois. Les lames minces ainsi préparées sont ensuite soumises à l’analyse au microscope en lumière polarisée dans un agrandissement approprié. Un agrandissement de 60 X garantit des conditions d’observation satisfaisantes. D’autre part, il est recommendé d’adopter pour tout le matériel d’observation, dans la série d’objets envisagés, la même échelle de grossissement. On distingue en général les éléments du matériel analysé ci-contre: 1. crypto-cristallin, amorphe, ou verreux soit isotropes, 2. micro-cristallin et granulaires donc onisotropes, 3. substances épineuses, 4. espaces vides: pores. Une observation approfondie des lames au microscope permet de déterminer la composition minérale de la poterie cuite, la forme et les dimensions des grains, et si on y ajoute l’analyse planimétrique, la relation quantitative des grains. Par la même méthode il est encore possible de déterminer de façon générale, en se basant sur la disposition des grains allongés dans la masse et sur la forme des pores, par quels moyens la poterie en question a été exécutée notamment a-t-elle était pétrie, meulée à la roue ou seulement refrayée. En même temps l’on peut déterminer la qualité du finissage. L’analyse des changements calométriques des lames, la quantité des éléments illites, des minéraux du mica et des substances vitreuses, qui s’y révèlent, permet, d’apprécier hautement les conditions du processus de la cuite. Afin de mieux caractériser le matériel céramique il serait utile de confronter le résultat des recherches suscitées avec ceux d’une analyse spectrale, chimique soit quantitative. Ceci permet parfois de déterminer l’origine des matières premières employées dans la production des poteries et de constater si certaines substances sont étrangères à la matière au point de vue minérologique. A titre d’exemple l’article relate les résultats de quelques analyses au microscope des objets d’ancienne céramique provenant de la culture celtique et de l’époque des influences romaines.
Year
Issue
3
Pages
39-45
Physical description
Dates
published
1967
Contributors
author
  • dr, Katedra Historii Techniki i Nauk Technicznych AGH Kraków
References
  • M. Wi r s k a : Rekonstrukcja pierwotnych warunkow wypalania ceramiki zabytkowej w świetle wspołczesnych badań technologicznych, „Szkło i Ceramika” 1966, nr 10.
  • T. R e y m a n : Archeologia Polski, t. III, z. 1, 1956, s. 167—175.
  • A. O. ' Shepard: Rio Grande Glazed Paint War, Centr. Amer. Anthrop. and Hist., Carnegie Inst. Washington 1942, s. 127—128; tenże: Plumbate a Uesoamerican Trade Ware, „Washington Publication” 1948, nr 573.
  • H. Wi l l i a m s : Petrographie Notes on Tempers of Pottery from Chupicuaro, Cerro del Tepalcate and Ticoman, Mexico, in M. N. Porter Excavations at Chupicuaro, Guanajuato, Mexico, „Trans. American Philos. Soc.” 1956, vol. 46, s. 5'67—580.
  • M. W. Fe l t s : A Petrographie Examination of Potsherds from Ancient Troy, „American Journal of Archeology” 46(1942), nr 2, s. 237—.244.
  • F. R. IM a t s о n: Technological Development of Pottery in Northen Syria during the Chalcothic Age, „Journal of American Ceramic Soc. 28 (1945), nr 1, s. 20—25.
  • W. В u 1 11 e r, R. O b e n a u e r : Petrographische Methoden bei Untersuchung vor- und fruhgeschichtlicher Keramik, „Forschungen und Forschritte” 1934, vol. 10, s. 246. R. O b e n a u e r: Die Verwendung petrographischer Methoden in der Vorgeschichte, „Nachrbl. Deutsche Vorzeit” 1933, nr 10, s. 188—190.
  • G. Ot t o: Die petrographische Untersuchung der Gefassfunde der Siedlung Hohenrode, „Veroffentlichungsheft” 11(1939), s. 48—5,3.
  • F. O b e r l i e s, N. K n o p p e n : Untersuchung an Terra Sigillata und griechischen Vasen, „Ber DKG” 30 (1953), z. 5, s. 102—HO. N. Knoppen, F. Ob e r l i e s : Tonuberzuge, ein Veredlungsverfahren fur Keramiken, „Ber DKG” 311(1954), z. 9, s. 287—301.
  • A. R u s i e c k i : Pracownia Ceramiczna PWSZ, Warszawa 1963, s. 368.
  • K. Krug , O. Krug: Archeologia i Jestestwiennyje Nauki, Akademia Nauk SSSR, Moskwa 1965, s. 318—.3.24.
Document Type
Publication order reference
Identifiers
YADDA identifier
bwmeta1.element.desklight-a302ebd9-4aaf-4bde-b2f7-d6b39734ea97
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.