PL EN


1963 | 3 | 16-29
Article title

Ochrona zabytków i historia sztuki w Słowenii po roku 1945

Content
Title variants
FR
LA PROTECTION DES MONUMENTS HISTORIQUES ET L’HISTOIRE D’ART EN SLOVÉNIE APRÈS 1945
Languages of publication
PL
Abstracts
FR
L’article contient une revue des résultats a tteints par la conservation des monuments historiques en Slovénie après la dernière guerre et il souligne l’importance pour l’histoire de l’art national des découvertes faites pendant les travaux de conservation. La Slovénie située le plus à l’ouest de toutes les contrées yougoslaves, n’est pas bien vaste, mais son patrimoine artistique est particulièrement varié et intéressant, car les différents courants de l’art européen se croisaient et se pénétraient sur se terrain. La Slovénie diffère des autres républiques yougoslaves en ce qu’elle possède la tradition de la protection des monuments historiques; cette tradition date d’avant le première guerre mondiale lorsque la Slovénie appartenait à la monarchie d’Autriche- Hongrie. Entre les deux guerres mondiales la protection des monuments historiques en Slovénie a reçu de nouvelles formes d’organisation à l’échelle régionale; cette organisation a é té développée et perfectionnée après la dernière guerre. Ayant décrit les principes et les buts de l’organisation de la protection des monuments, l’auteur passe en revue les résultats des conservations et les découvertes des monuments architecturaux qui s’ensuivirent. Dans le domaine de l ’architecture on s ’est occupé surtout du Moyen-Age. Grâce aux travaux de conservation on a pu découvrir un grand nombre de monuments romanesques. Par conséquent leur nombre total a augmenté dix fois en comparaison à leur nombre d’avant la guerre et compte en ce moment vers 180. Du point de vue artistique l'architecture religieuse occupe la premiere place, surtout l’architecture cistercienne et l’architecture chartreuse. Les châteaux médiévaux sont des châteaux — tours ou des châteaux-forts. A part quelques exceptions, le niveau artistique des monuments architecturaux en Slovénie n’égale pas la moyenne européenne, mais par la variété de leur genre les monuments Slovènes constituent un complément de grande valeur aux monuments afiins de l ’Europe centrale. Les exemples, cités par l ’auteur, des travaux de conservation et de recherches scientifiques en sont la preuve. Ensuite l’auteur passe aux monuments de la sculpture. Grace au développement de l’école nationale de l’histoire d’art, les études et les recherches sur la sculpture ont fa it un grand progrès et ont apporté de nombreuses découvertes surtout en ce qui concerne les sculptures médiévales, les sculptures baroques de la Styrie et les sculptures en pierre du centre artistique à Loubliana. A la fin l ’auteur s’occupe des monuments historiques de la peinture. Les études et les analyses des peintures murales, surtout des peintures médiévales, ont abouti aux découvertes les plus nombreuses. Ces découvertes placent la Slovénie parmi les régions de l’Europe les plus riches sous ce rapport, particulièrement quant à l ’agglomération et à l ’état de préservation de ces peintures. Les peintures murales proviennent du XIII« siecle, de ,,1’age d’or” au XVe, ensuite lentement elles descendent au niveau d’ouvrages d’artisans au début de l’époque moderne. L’évolution de la peinture murale Slovène témoigne des rapports proches avec l’Europe centrale et de l ’influence des pays voisins. De même comme dans le domaine de l ’architecture et de la sculpture les travaux de conservation ont rendu possible de faire une quantité de découvertes importantes de peintures murales. Les exemples cités par l’auteur le confirment. Le fa it que les monuments historiques du Moyen- Age sont les plus travaillés s ’explique par les grandes possibilités de faire des découvertes. Ces possibilités sont beaucoup plus restreintes auprès des objets des époques plus récentes car ces monuments n ’ont point subi des transformations importantes. A mesure que les travaux de conservation progressent on étudie aussi les époques plus récentes. Les résultats de ces recherches scientifiques sont publiés dans des publications spéciales.
Year
Issue
3
Pages
16-29
Physical description
Dates
published
1963
Contributors
  • Lubljana
References
  • M. Z a d n i k a r . Romańska arhitektura na Slovenskem, Lubljana 1959
  • M. Z a d n i k a r . Die romanische Baukunst in Slovenien und ihre kunstgeographische Stellung. „Sudost-Forschungen” XX, Munchen 1961, s. 74—86
  • I. К o m e 1 j. Cistercijanski Samostan v Konstanjevici na Krki — njegova usoda in konservatorski posegi. „Varstvo spomenikov” VII, Lubljana I960, s. 21—36.
  • M. Z a d n i k a r , Romańska Stićna. „Razprave pS A Z U ” IV z. 5, Lubljana 1957
  • M. Z a d n i k a r . Srednjeveska arhitektura na Gradu pri Slovenjem Gradcu v luci zgodovine in novih odkritij. „Kronika” IV z. 3, ubljana 1956, s. 156—169.
  • M. Z a d n i k a r . Kr ipta v Hocah pri Mariboru. „Varstvo spomenikov” VII, Lubjlana 1960, s. 49—71
  • N. S u m i. Ljubljanska barocna arhitektura, Lubljana 1961; Arhitektura secesijske dobe v Ljubljani, Lubljana 1954
  • E. C e v c. Mojster solcavske Marije. „Zbornik za umetnostno zgodovino”. Nova vrsta III, Lubljana 1955, s. 105—146
  • F. S t e l e . Predromanski ornament iz Slivnice. „Razprave SAZU”, Lubljana 1944, s. 347—363
  • E. C e v c. Predromanski pletenini iz Batuj. „Arheolośki v e stnik” I, Lubljana 1960, s. 136—145
  • M. Z a d n i к a r. Portal s pleteninasto ornamentiko na cmureskem gradu. „Zbornik za umetnostno zgodovino”. Nova vrsta III, ubljana 1955, s. 147—160
  • E. C e v c. Nova umetnostnozgodovinska odkritja v Ptuju. „Zgodovinski ea?opis” VI/VII, Lubljana 1952/53, s. 301—329
  • M. Z a d n i k a r . Restavracija cerkve na Ptujski gori. „Varstvo spomenikov” III, Lubljana 1950, s. 11—29
  • M. Z a d n i к a r. Hrastovlje, Lubljana 1961
Document Type
Publication order reference
Identifiers
YADDA identifier
bwmeta1.element.desklight-dc36c1c1-de36-48fe-abed-55854b73d8a0
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.