PL EN


1968 | 1 | 21-29
Article title

Środki i metody konserwacji zabytkowego drewna budowlanego

Authors
Content
Title variants
FR
LES MOYENS ET LES MÉTHODES DE CONSERVATION DU BOIS DE CONSTRUCTION ANCIEN
Languages of publication
PL
Abstracts
FR
Dans les monuments historiques le bois joue un rôle Les champignons lignivores qui apparaissent dans les essentiel — il est employé en tant qu’unique élément constructions provoquent la destruction chimique du de construction ou allié à d’autres matériaux. Il ap- bois, caractéristique par la pourriture brune qui l’enparait également dans les meubles et les outils do- vahit. En résultat de leur action nocive, il se produit mestiques, etc. des changements dans la structure du bois tels que la perte des parcelles de bois sec, la diminution de sa Le bois, outre des valeurs incontestables qui permet- durabilité et l’augmentation de l’imprégnation et de tent son emploi, possède deux défauts élémentaires: la perméabilité. · il se décompose sous l’influence des organismes biologiques et notamment des champignons lignivores et Les champignons lignivores, outre la nourriture que des insectes et il constitue un matériel facilement in- leur fournit le bois lui-même et les dérivés de ce flammable. dernier, exigent pour leur développement des conditions appropriées, telles qu’un plus grand degré d’humidité, une température convenable, toute absence de ventilation. Les insectes — destructeurs techniques du bois, provoquent la destruction mécanique de la structure du bois, en rongeant à l’intérieur des galeries larvaires ainsi qu’à la surface des orifices d’échappement. On peut répartir en deux groupes les causes de la fongosité et de l’invasion des objets historiques par les insectes, notamment: les facteurs techniques et les facteurs biologiques. Parmi les facteurs techniques il faut compter tous les éléments qui favorisent la création de conditions propices à son développement, en premier lieu l’humidité. Dans les monuments historiques l’humidification est conditionnée le plus souvent par un manque d’isolation contre l’humidité (isolation horizontale ou verticale) des murs de fondation ou des parois, par un manque de traitement approprié de conservation courante, ce qui est forcément lié aux défections de la toiture, des tuyaux d’écoulement et des gouttières ainsi que d’un système convenable d’évacuation des eaux atmosphériques. Les facteurs biologiques sont liés à la voie par laquelle les spores du champignon lignivore accèdent au bois. L’invasion de l’objectif ou de l’une de ses parties par les insectes, peut se produire lorsque dans le dépôt ou le magasin l’on a introduit du bois atteint par les insectes soit des meubles ou des objets que les insectes ont déjà abîmés. La plupart des monuments historiques est soumise au traitement de curage contre les champignons lignivores et les insectes et à la conservation „in situ” ; une partie minime est transportée sur le terrain des parcs ethnographiques. Cet état de chose crée la nécessité d’appliquer diverses méthodes de conservation pour les différents objectifs. L’étape préliminaire des travaux de curage consiste à vérifier l’état de l’objet au point de vue de la fongosité et de l’envahissement des insectes ravageurs. En procédant à cette expertise il faut déterminer: l’état de chacun des éléments, reconnaître les facteurs biologiques provoquant la destruction et le degré de leur activité .ainsi que les causes déterminantes de la fongosité et de l’envahissement par les insectes. Pour éliminer la fongosité dans les éléments de construction l’on peut appliquer les mélanges suivants: Antox, Xylamit Super et les préparations de sel — Soltox 5F, Soltox. Le choix des mélanges dépend de toute une série de facteurs entre autres des caractères respectifs des éléments, des conditions de travail du bois, etc. La conservation du bois s’effectue selon des méthodes diverses, dépendamment du degré de destruction de la construction en bois ,de la qualité du bois et des possibilités techniques. En principe il y a 2 groupes de méthodes employées — notamment la méthode d’imprégnation superficielle et la méthode d’imprégnation en profondeur. Dans les méthodes d’imprégnation superficielle il convient de citer: le badigeonnage, la pulvérisation, le trempage à froid et à chaud; les bains froids et chauds ,les traitements par injections ou par méthodes de pression font partie des méthodes d’imprégnation en profondeur. Pour la conservation du bois ancien ,on applique le plus souvent les méthodes superficielles. Nombre de facteurs influent sur la qualité des traitements de conservation des objectifs historiques, entre autres le choix convenable des préparations, détermination et élimination des causes de l’humidification de l’objet, exécution précise des travaux de conservation, etc. Indépendamment des interventions des conservateurs ayant pour but la lutte contre les destructeurs biologiques et la sauvegarde du bois contre une nouvelle infection, souvent il s’avère nécessaire, en ce qui concerne les monuments historiques, de consolider la structure du bois détruite par l’action de divers facteurs. Les procédés suivants sont employés pour renforcer la structure du bois: imprégnation par des solutions de résines, imprégnation par des résines liquides, imprégnation par phénomène éleçtro-cinétique, imprégnation à l’aide de la polymérisation ra diante.
Year
Issue
1
Pages
21-29
Physical description
Dates
published
1968
Contributors
  • dr inż., Szkoła Główna Gospodarstwa Wiejskiego oraz ZCB „INCO” Warszawa
References
Document Type
Publication order reference
Identifiers
YADDA identifier
bwmeta1.element.desklight-f41116e9-3547-47d1-8e69-c17bf7e5ee9f
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.