PL EN


1996 | 58 |
Article title

Organizacja i funkcjonowanie polskiej służby zagranicznej w latach 1764-1792. (Próba nowego spojrzenia)

Content
Title variants
PL
L’organisation et le fonctionnement du service étranger polonais dans les années 1764-1792. (L’essai d’un nouveau regard)
Languages of publication
Abstracts
FR
Un rôle particulièrement important s’il s’agit de l’organisation du service moderne étranger fut joué par Stanislas Auguste Poniatowski. Selon son initiative l'on créa le Cabinet royal qui jouait avec un vrai succès un rôle du centre des services diplomatiques polonais jusqu’au premier partage. Pendant la diète de partage de 1773-1775 l’on forma le Conseil Permanent dont le Département des Affaires Étrangères assumait formellement les responsabilités (au moins une grosse partie) du Cabinet. Pratiquement c’était le roi qui gardait une voix décisive en ce qui concerne la politique étrangère. La victoire de l'opposition au début de la Diète de 4 ans contribua à la reprise de la gestion du département des affaires étrangères et au contrôle de la politique étrangère de l’état. Pendant la cadence de la Députation des Intérêts Étrangers (29 XII 1788 - 18 V 1791) l’on augmenta considérablement le nombre des représentations diplomatiques à l’étranger. L’on initia également les processus en vue de former peu à peu les cadres compétentes et les diplomates professionnels. L’écartement de Stanislas Poniatowski des affaires étrangères fut de courte durée. En mars 1790 après l’approbation de l’alliance prusse, le roi récupéra les possibilités réelles d’influencer la politique étrangère de l’état. Après la Constitution de 3 mai eurent lieu de gros changements dans l’organisation du service étranger en Pologne. En tête de la diplomatie on mit le ministre des afTaires étrangères dans le Garde des Droits (c’etait un homme jouissant de la confiance du roi - J. Chreptowicz). Du point de vou formel et réel, la gestion de la diplomatie polonaise et de la politique étrangère revint donc au roi Stanislas August. Les partisans du grouppement patriotique remirent dans les mains du roi la politique étrangère en comptant sur les entretients avec la cour russe par l’intermédiaire du roi. Le manque d’initiative royalle dans ce domaine mena pourtant à la consolidation de l’opposition conservatrice, à la confédération de Targowica et à l’invasion des troupes russes en Pologne. Les militants du grouppement patriotique, conscients des erreurs commises et déçus par l'altitude du roi peu de temps après déclinèrent sur lui toute la responsabilité pour la crise des réformes et l’échec de la politique étrangère.
Keywords
Year
Volume
58
Physical description
Dates
published
1996
References
Document Type
Publication order reference
Identifiers
URI
http://hdl.handle.net/11089/13272
YADDA identifier
bwmeta1.element.hdl_11089_13272
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.