PL EN


2001 | 73 |
Article title

Udział delegacji brytyjskiej w pracach Komisji Wojskowej Paryskiej Konferencji Pokojowej (16 sierpnia-6 października 1946)

Authors
Content
Title variants
PL
Participation de la délégation britannique dans les travaux de la Commission Militaire dans le cadre de la Conférence de paix de Paris (16 aout-6 octobre 1946)
Languages of publication
Abstracts
PL
Wydanie publikacji dofinansowane przez Komitet Badań Naukowych
FR
Le but de la Conférence de Paix de Paris qui s’est tenue du 29 juillet au 15 octobre 1946, était de determiner le contenu des traités de paix pour la Bulgarie, la Finlande, la Roumanie, la Hongrie et l’Italie. Dans ces traités, les éléments importants étaient les clauses militaires qui limitaient l’état des forces des anciens alliés du III eme Reich et qui déterminaient la quantité et la qualité de leurs équipements. Ces problèmes ont été traités par la Commission Militaire qui tenait conseil du 16 août au 6 octobre 1946. La délégation britannique, a la tete de laquelle était Albert V. Alexander a eu une inlluence importante sur le contenu des clauses militaires préparées par la Commission. L’affaire a priori, pour les représentants du gouvernement de Londres était de ne pas permettre les renégociations sur la réduction des forces militaires des pys vaincus, déterminée pendant la séance du Conseil des Ministres des AlTaires Etrangères a Paris (avril-juillet 1946). Les délégués britanniques contrôlaient habilement la séance, ne permettant pas aux représentants de l’Union Soviétique de forcer les propositions de renforcer l’armée bulgare et de réduire les forces italiennes. La tactique réalisée par V. Alexander envers tous les anciens alliés du III eme Reich n’était pas fondée uniquement sur la défense des clauses militaires formulées auparavent. Les Britanniques ont proposé beaucoup de modifications dont certaines sont entrées dans tous les traités. Parmi elles, il faut compter la proposition qui défendait la production et l’utilisation des torpilles a propulseur et l’interdiction de posséder des bateaux lance-torpilles. Un succès important a été l’adhésion dans le travail de l’Equipe Internationale de Déminage des Eaux Européennes d’une partie des forces maritimes de Finlande et d’Italie. Le succès des initiatives prises par Alexander et ses collaborateurs dépendait de la collaboration avec les délégations des Etats-Unis et des pays de l’Europe de l’ouest. Sans l’appui réciproque que ces pays se sont donnés, il n’aurait pas été possible d’imposer la majorités des propositions britanniques.
Keywords
Year
Volume
73
Physical description
Dates
published
2001
References
Document Type
Publication order reference
Identifiers
URI
http://hdl.handle.net/11089/13622
YADDA identifier
bwmeta1.element.hdl_11089_13622
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.