PL EN


1990 | 38 |
Article title

Nauczanie historii w III Rzeszy w opinii polskiej publicystyki pedagogicznej z okresu dwudziestolecia międzywojennego

Authors
Content
Title variants
PL
L'enseignement de l'histoire au IIIème Rejch vu par la presse pédagogique dans la période d'entre deux guerres
Languages of publication
Abstracts
FR
Dans l’esquisse, on a entrepris un essai de reconstruire et analyser les opinions de pédagogues polonais de années 1933—1939 de l'en seignement de l’histoire au IIIéme Reich, Dans l'article, on a présenté les avis de tels pédagogues renommés d’alors, que M. Sekreta, H. Rowid, M. Wachowski, L. Chmaj, W. Bobkowska, K. Górski, A. Zand, Z. Krzemicka, et A. M. Wodziński. L'enseignement de l'histoire en Allemagne hitlérienne était analysé par les publicises mentionnés sur deux plans principaux d’interprétation. Avant tout, on soulignait le caractère mythologique du processus historique, dont l’essence la science hitlérienne voya it dans la lutte des races. On taisait remarquer qu'à la place des laits et de toute procédure expliquant le scauses des événements historiques, on avait introduit de vieux mythes, traditions et légendes germaniques. Les racines de la culture et, de civilisation européennes étaient situées par les historiens hitlériens sur les territoires de l’Europe Ventra le et de celle du Nord et les porteurs des valeurs suprêmes lié es au progrès et le développement étaient référés à la race nordique. Une place à part dans les considérations des pédagogues polonais occupaient les problèmes liés avec une fausse et incompatible avec la vérité historique l'interprétation des relations polono-allemandse. Le deuxième aspect des réflexions sur les programmes de l'enseignement de l'histoire au IIIéme Reich était dominé par la question concernant le but final, politique et idéologique, de l'enseignement et de l'éducation en Allemagnenazie. L'aspect idéologique de la science historique enseignée à l'école hitlérienne était dé-hiffré comme la menace indubitable pour la culture et la civilisation européennes, comme un essai redoutable de la négation totale des idéaux humanistes. La façon instrumentale de traiter la science historique par les autorités hitlériennes de l'instruction, aux quelles Mein Kampf et les oeuvres de Rosenberg servaient d'indice unique au moment des recommandations concernant les programmes d'enseignement, éveillaient une opposition décidée. On voya it juste, que l'image faussée de l'Allemagne, de l'Europe et du monde devait former la conscience historique prohitlérienne de toute la société.
Keywords
Year
Volume
38
Physical description
Dates
published
1990
References
Document Type
Publication order reference
Identifiers
URI
http://hdl.handle.net/11089/15130
YADDA identifier
bwmeta1.element.hdl_11089_15130
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.