PL EN


2017 | 12 | 81-88
Article title

Le tabou dans la langue culinaire ?

Authors
Content
Title variants
EN
The taboo in the culinary language?
Languages of publication
FR
Abstracts
EN
The article presents an overview of Polish and French culinary terms related to offal that can be considered as euphemisms. These are the dishes prepared from organ meats, specifically the liver, tongue, kidneys, lungs etc. In both languages one can observe the use of diminutives: fr. cervelle, pl. móżdżek from mózg ‘brain’, pl. żeberka from żebra ‘ribs’. Different names are sometimes used for the dish and anatomical part: pl. ozór/ozorek ‘tongue’, pl. cynaderki, fr. rognons - reins ‘kidney’. Avoiding the use of a proper name (body part) to describe a dish is an euphemism, as if the name of an animal organ prepared for consumption should not be used (in spite of the names such as French cuisse de poulet (pl. kurze udko ‘chicken leg’), tête de veau (pl. główka cielęca ‘veal head’, diminutives in Polish). Aren’t the strategies mentioned used in order not to reveal anatomical analogies and the identity of human and animal organ names?
FR
L’article contient une présentation des termes culinaires français et polonais qui peuvent être considérés comme des euphémismes. Il s’agit des noms des plats préparés à partir des abats (foie, langue, testicules, coeur, etc.) donc des parties « non nobles » des animaux comestibles. Dans les deux langues, mais surtout en polonais, on observe l’emploi des diminutifs formés à partir des noms anatomiques : fr. cervelle, pl. móżdżek de mózg ‘cerveau’, pl. żeberka de żebra ‘côtes’, etc. Parfois, un nom différent de celui de l’organe est utilisé pour désigner le plat : pl. ozór/ozorek ‘langue’, pl. cynaderki à côté de nerki, fr. rognons, à côté de reins, etc. Le fait d’éviter le nom propre de l’organe pour désigner un plat relève de l’euphémisme, comme si le nom de l’organe de l’animal préparé à la consommation ne devait pas être utilisé (à côté, pourtant, de cuisse de poulet ou tête de veau, en polonais avec des diminutifs : kurze udko, główka cielęca). Est-ce pour ne pas mettre en évidence les analogies anatomiques et l’identité des noms des organes de l’homme et de l’animal que nous recourons dans nos langues aux stratégies mentionnées ci-dessus ?
Year
Issue
12
Pages
81-88
Physical description
Dates
published
2018-05-22
Contributors
References
Document Type
Publication order reference
Identifiers
YADDA identifier
bwmeta1.element.ojs-doi-10_18778_1505-9065_12_08
JavaScript is turned off in your web browser. Turn it on to take full advantage of this site, then refresh the page.